© 2012 . All rights reserved. Luc-André Girard, au centre avec le manteau rouge, qui s'exerce au ski de fond

Du sport en fauteuil roulant, c’est possible

« Il faut être un peu spécial pour faire du sport en fauteuil roulant », dit Luc-André Girard. Grand athlète depuis plusieurs années, sa chaise roulante n’est pas un obstacle pour lui. Faire du bungee en fauteuil roulant, c’est une idée qui lui restera en tête jusqu’à ce que son rêve se réalise. Rencontre avec un grand sportif, qui n’a pas peur de sauter dans le vide.

Luc-André Girard a 42 ans. Il est atteint de l’Ataxie récessive spastique autosomique de Charlevoix-Saguenay, une maladie orpheline. Cette maladie neuromusculaire a entre autres comme caractéristiques la perte d’équilibre, le manque de coordination, la présence de spasmes musculaires et un manque de rapidité dans les réflexes. Ce n’est certainement pas ces symptômes qui l’empêchent de rester actif, au contraire.

À l’âge de 22 ans, Luc-André Girard va à Régina en Saskatchewan faire un saut en bungee. Durant le saut, l’homme qui ne savait pas être atteint d’une maladie orpheline se brise les deux rotules lorsque la corde qui l’attachait par les chevilles est à sa longueur maximale. Quelques temps après cet accident, il apprend son diagnostic. Malgré les conséquences que cette maladie rare peut amener à long terme dans sa vie, il est content de connaître enfin la raison pour laquelle il manque souvent d’équilibre depuis qu’il est tout petit. Six ans après avoir reçu son diagnostic, M. Girard s’achète un fauteuil roulant, car marcher devient de plus en plus difficile.

Luc-André Girard, au centre avec le manteau rouge, qui s'exerce au ski de fond

C’est sûrement sa rencontre avec son ami Jacques Fortin, qui est atteint de la même maladie, qui l’a amené à découvrir et à pratiquer une multitude de sports. Du rugby, au badminton en passant par le Hockey Cosom, le vélo à main, la natation, la voile adaptée, tout peut être possible pour Luc André Girard. Il a même fait partie de la Ligue québécoise de Rugby en fauteuil roulant. L’hiver, le ski de fond est un sport qu’il affectionne particulièrement. Assis dans une luge et muni de bâtons de ski, il doit se pousser avec ses bras. C’est un sport qui travaille autant le cardio que les muscles du haut du corps.

Luc André aimerait beaucoup inculquer sa passion pour l’activité physique aux autres personnes qui sont dans la même situation que lui, c’est-à-dire, en fauteuil roulant. Avec les années, il a appris que presque tous les sports étaient possibles dans sa condition. «Il faut maintenir les capacités le plus longtemps possible, en s’entrainant ou en pratiquant un sport. Les exercices aident, mais évidemment ça ne règle pas tout, il y a aussi une attitude à avoir», a-t-il confié. Aujourd’hui, M. Girard travaille à développer plusieurs sports pour les gens qui ne peuvent pas utiliser leurs jambes.

  • Bio des auteurs

  • Jean-Phillipe Massicotte

    http://esperamos.ca
    Jean-Phillipe Massicotte
    Directeur du développement Producteur webdoc et documentaire Après une maîtrise en philosophie politique et un passage à la salle des nouvelles de Radio-Canada, Jean-Philippe se joint à l’équipe d’esperamos films en 2008. Depuis, il ...En lire plus